NBA – « J’ai commencé

NBA – « J’ai commencé

NBA – « J’ai commencé à fréquenter des clubs gay, et j’ai adoré ça »

Dennis Rodman et la communauté gay de San Antonio. Le meilleur exemple du genre reste sans doute Dennis Rodman, et ses activités extra-sportives … À San Antonio, j’ai commencé à aller dans des clubs gay, et j’ai adoré ça. J’ai commencé à amener des drag queens à mes…
Malgré un emploi du temps généralement très chargé, certaines stars de la NBA parviennent à fréquenter avec régularité des établissements nocturnes. Une légende des Bulls a par exemple avoué avoir arpenté les boites gay durant sa carrière, et y avoir rapidement pris goût! Évoluer dans la plus prestigieuse ligue du monde, n’implique pas forcément de posséder une hygiène de vie irréprochable. De nombreux icônes de la ligue ont prouvé qu’il était possible d’exceller sur les parquets, tout en ne prenant pas forcément soin de son corps ou en surveillant son sommeil. Cela est toujours le cas actuellement, mais apparaissait beaucoup plus régulier par le passé. Loin de surveiller avec attention le quotidien de leurs joueurs, comme cela peut être le cas de nos jours, les franchises laissaient la plupart du temps libre court à leurs éléments, lorsque ces deniers n’étaient pas dans leurs installations. Des anciennes gloires de la NBA en ont donc profité pour mener une vie de débauche, sans pour autant en pâtir sur les terrains. Le meilleur exemple du genre reste sans doute Dennis Rodman, et ses activités extra-sportives toutes plus farfelues les unes que les autres. Dans une récente interview accordée à GQ, l’ancien intérieur des Bulls est par exemple ouvertement revenu sur ses habitudes en ce qui concerne ses sorties nocturnes. Il révèle ainsi s’être placé comme un adepte des établissements gays durant son passage aux Spurs. À San Antonio, j’ai commencé à aller dans des clubs gay, et j’ai adoré ça. J’ai commencé à amener des drag queens à mes matchs. Quand vous parlez à des gens de la communauté gay, les drags et tous les trucs comme ça, ils sont tellement p*tain d’heureux. Ils ont la tête tellement haute tous les p*tains de jours, mec. Ils n’ont honte de rien. Ils ne cherchent jamais à prouver quelque chose, ils vivent juste leur vie. À la recherche de cette même joie de vivre, The Worm s’est donc progressivement inclus dans la communauté gay de San Antonio, et a adopté le même je-m’en-foutisme. Ce trait de caractère fait toujours sa particularité de nos jours, et lui a permis de s’afficher au fil des ans avec des coupes de cheveux et dans des tenues aussi colorées que déjantées, sans avoir peur du regard des autres! Plutôt discret et passe-partout avant son arrivée aux Spurs, Dennis Rodman y a rencontré une culture inédite, dans laquelle il s’est rapidement identifié. Le tout, pour devenir l’un des personnages les plus folkloriques de l’histoire de la NBA!

Carte gay d’ Orléans – Hôtels, bars , soirées, saunas et événements gays .

Gay Orleans guide la meilleure liste de bars gays , d’ hôtels gays, de soirées gays, d’ événements et de défilés gays et plus encore sur la carte . … Bars gays Clubs Zones de drague gay . Dernière mise à jour. Aléatoire. Popularité.
1. The South bank of the LoireOrleans, France1 Ratings1078 Viewsong strip of riverbank stretching from just downstream of the last city bridge almost to the autoroute bridge. Lats of bushes, some sand dunes, even an old hut, the floor littered with used. No a… 2. Le P’tit CaféRue de Bourgogne 255, Orleans, France189 Views

Rencontre bear, site gay bear : comment faire ?

Rencontre gay : les origines controversées de la communauté Bear. … Les clubs et bars Bear : fréquenter un établissement ouvertement Bear est l’option idéale pour faire un maximum de rencontres, mais aussi pour découvrir ce mouvement bienveillant et ouvert. En vous…
Au sein de la communauté gay, on retrouve plusieurs « tribus », des groupes d’individus qui ne se retrouvent pas dans les standards physiques de la population gay « traditionnelle ». Si nous pouvons citer les « cuirs », qui sont les représentants de la virilité extrême, nous pouvons également mentionner les Bears, une sous-communauté qui va nous intéresser ici, dans ce guide. Quelle est l’origine de la tribu Bear (ou Ours en Français)? Qu’en est-il de la communauté Bear en France et surtout, comment faire une rencontre gay avec un Bear? Trouvez ici toutes les réponses à vos questions, concernant les hommes gays et poilus! Lorsque l’on fait référence à la tribu Bear, nous parlons en réalité des gays qui ne se reconnaissent pas dans les standards de beauté traditionnels de la communauté gay, et qui souhaitent faire valoir leurs atouts typiquement masculins. En d’autres termes, la tribu Bear se place en opposition, face aux injonctions de féminisation des hommes homosexuels. Ce mouvement, qui a vu le jour aux États-Unis dans les années 1970, fait l’objet de nombreuses hypothèses concernant ses origines, que nous allons vous présenter. La naissance du mouvement Bear, en réponse aux critères de beauté des magazines LGBT: d’après cette hypothèse, la communauté Bear se serait créée suite à l’impossibilité pour les hommes poilus, en décalage avec les critères de beauté gay, de s’intégrer à la communauté des gays musclés et bien dessinés. La naissance du mouvement Bears impulsé par la communauté cuir: comme nous l’avons expliqué précédemment, la communauté cuir désigne les gays ultra-virils, affichant des corps aux caractéristiques très masculines. D’après certains spécialistes, ce serait eux les instigateurs de la tribu Bear. La naissance du mouvement Bear chez les ouvriers américains: comme nous allons le voir un peu plus tard, en France, ce sont les ouvriers qui ont popularisé les physiques Bears et sont à l’origine de la création de cette communauté en France. Lorsque l’on évoque les hommes appartenant à la tribu Bear, nous faisons généralement référence à des individus poilus ou barbus. Cependant, il n’est pas forcément nécessaire d’afficher une pilosité importante, pour intégrer la communauté Bear. En effet, cette tribu accueille tous les gays en décalage avec les canons de beauté homosexuels plus féminins, c’est-à-dire les corps imberbes, fins et musclés. En d’autres termes, la communauté Bear accueille également des hommes ronds, petits, minces ou maigres, etc. C’est vrai, il n’est pas forcément nécessaire d’être particulièrement viril ou poilu, pour faire partie de cette tribu qui s’est un jour sentie exclue de la communauté gay. En France, ce sont les ouvriers qui ont donné naissance à la tribu Bear. Précisons également que les gays à moustache appartenant au milieu cuir ont eux aussi participé à la création de ce mouvement. Aujourd’hui, dans l’Hexagone, depuis les années 2000, les Bears forment une communauté unie, soudée, dont l’activité associative est particulièrement intense. D’ailleurs, dans la capitale et les grandes villes de France, on retrouve de très nombreux établissements ouvertement Bears (des bars bien sûr, mais aussi des clubs et des boîtes de nuit où se rencontrent des hommes poilus). Il existe donc un lien fort entre les différents individus qui composent cette communauté. Nous verrons un peu plus tard, dans cet article, comment faire une rencontre gay avec l’un de ces « ours ». D’ailleurs, en France mais aussi aux États-Unis, les gays de la tribu Bear se regroupent sous un emblème, celui de la patte d’ours. Cette communauté possède également son propre drapeau et, depuis une vingtaine d’années, des sites de rencontre gay spécialement dédiés au plan entre Bears. Nous aborderons ce sujet un peu plus tard, dans cet article. Si, de manière générale, la tribu Bear est une communauté unie, il existe toutefois des dissensions entre les différents individus qui les composent. À la naissance du mouvement, tous les membres étaient accueillis comme ils étaient, avec leurs particularités physiques, leur barbe et leur pilosité plus ou moins importante. Mais, lorsque la communauté a grandi, des tensions se sont créées. C’est vrai, encore à l’heure actuelle, il existe des Bears qui rejettent certains membres du mouvement, en raison d’une pilosité insuffisante, ou d’un physique pas assez viril. De plus, se revendiquer Bear est aujourd’hui devenu une tendance, un aspect marketing utilisé par certains clubs pour attirer plus de visiteurs. Néanmoins, malgré ces travers, la tribu Bear reste une communauté bienveillante au sein de la grande famille LGBT. Vous souhaitez vous intégrer à la communauté Bear, ou faire une rencontre gay au sein de cette tribu? Dans ce cas, maîtriser les différents termes employés par ses membres est essentiel, pour s’y faire une place. Voici donc quelques notions à savoir, avant de participer à un événement Bear: Big Bear ou Chubby désignent un gay poilu en surpoids. Cub désigne un jeune Bear souvent rond. Chaser est un Bear ayant une vie sexuelle très active. Daddy désigne un Bear de plus de 50 ans. Grizzly est un Bear très poilu. Loutre est un Bear velu, mais très mince ou maigre. Muscle-bear est un Bear poilu et musclé. Panda est un Bear d’origine asiatique. Polar Bear est un Bear avec des poils gris, blancs, ou poivre et sel. Vous êtes attiré par les gays virils, ou avez vous-même une pilosité développée? Vous recherchez une rencontre gay avec un individu de la tribu Bear? Dans ce cas, deux solutions s’offrent à vous, pour dénicher le parfait plan gay et poilu! Les sites de rencontre Bear: solution parfaite pour les timides ou les plus pressés, il existe aujourd’hui de très nombreux sites de rencontre gay dédiés aux plans entre Bears. Les clubs et bars Bear: fréquenter un établissement ouvertement Bear est l’option idéale pour faire un maximum de rencontres, mais aussi pour découvrir ce mouvement bienveillant et ouvert. En vous connectant sur le site d’associations gay Bear, vous trouverez la liste de tous les établissements en France Bear-friendly.

Bar gay – Wikipédia, l’encyclopédie libre

Les bars gays servaient autrefois de centre de la culture gay et étaient l’un des rares endroits où les gens du même sexe orientations et variante de genre les identités pourraient socialiser ouvertement.
Cet article concerne le type de barre. Pour la chanson d’Electric Six, voir Gay Bar (chanson). UNE bar gay est un établissement de boisson qui s’adresse exclusivement ou majoritairement lesbienne, gay, bisexuel, et transgenres (LGBT) clientèle; le terme gay est utilisé comme un concept largement inclusif pour les LGBT et bizarre communautés. Les bars gays servaient autrefois de centre de la culture gay et étaient l’un des rares endroits où les gens du même sexe orientations et variante de genre les identités pourraient socialiser ouvertement. Les autres noms utilisés pour décrire ces établissements comprennent bar garçon, bar fille, club gay, gay pub, bar queer, bar lesbien, barre de glissement, et digue bar, selon les communautés de niche qu’ils desservent. Avec l’avènement d’Internet et une acceptation croissante des personnes LGBT à travers le monde occidental, la pertinence des bars gays dans le Communauté LGBT a quelque peu diminué. [1] Dans les zones sans bar gay, certains établissements peuvent nuit gay au lieu. HistoireLes lieux de rassemblement favoris des homosexuels fonctionnent depuis des siècles. Des rapports datant du XVIIe siècle signalent l’existence de bars et de clubs qui accueillaient, ou du moins toléraient, une clientèle ouvertement gay dans plusieurs grandes villes européennes. [3] The White Swan (créé par James Cook et Yardley, nom complet inconnu), sur Rue Vere, dans Londres, En Angleterre, a été attaqué en 1810 au cours de la soi-disant Coterie de la rue Vere. Le raid a conduit à l’exécution de John Hepburn et Thomas White pour sodomie. [4] Le site a été le théâtre de prétendus mariages homosexuels réalisée par le Révérend John Church. [5]On ne sait pas quel endroit est le premier bar gay au sens moderne du terme. Dans Cannes, En France, un tel bar avait déjà ouvert en 1885, et il y en avait beaucoup plus à Berlin vers 1900. Au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, des bars gay ont été créés tout au long du premier quart du 20e siècle. FranceLe tout premier bar gay en Europe et probablement dans le monde fut le Zanzibar à Cannes sur la Côte d’Azur. Le Zanzibar a été ouvert en 1885 et a existé pendant 125 ans, avant sa fermeture en décembre 2010. Parmi ses visiteurs se trouvaient de nombreux artistes, comme acteur Jean Marais et comédiens Thierry Le Luron et Coluche. [6]Paris est devenue connue comme un centre de culture gay au 19e siècle, faisant de la ville une capitale queer au début du 20e siècle, lorsque le Montmartre et Pigalle les districts étaient des lieux de rencontre de la communauté LGBT. Même si Amsterdam, Berlin, et Londres comptait plus de lieux de rencontre et d’organisations que Paris, cette dernière était connue pour la «flamboyance» des quartiers LGBT et la «visibilité» des célébrités LGBT. [7]Paris a conservé l’image de la capitale LGBT après la fin de La Seconde Guerre mondiale, mais le centre du lieu de rencontre s’est déplacé vers Saint-Germain-des-Prés. Dans les années 1950 et 1960, la police et les autorités toléraient les homosexuels tant que la conduite était privée et hors de vue, mais des descentes dans des bars gays ont eu lieu et il y a eu des cas où les propriétaires des bars ont été impliqués dans la facilitation des descentes. Les lesbiennes visitaient rarement les bars gays et se socialisaient plutôt dans des cercles d’amis. Les lesbiennes qui fréquentent les bars sont souvent issues de la classe ouvrière. [8] Chez Moune, ouvert en 1936, et New Moon étaient des cabarets lesbiens du XXe siècle situés dans Place Pigalle, qui s’est converti en clubs de musique mixte au 21e siècle. [9][10]Depuis les années 1980, le Le Marais Le quartier est le centre de la scène gay à Paris. AllemagneLe club gay Eldorado à Berlin, 1932Dans Berlin, il y avait déjà une vie nocturne gay et lesbienne vers 1900, qui tout au long des années 1920 est devenue très ouverte et vibrante, surtout par rapport aux autres capitales. Surtout dans le Schöneberg quartier autour Nollendorfplatz il y avait de nombreux cafés, bars et clubs, qui attiraient également les homosexuels qui ont dû fuir leur propre pays par crainte de poursuites, comme par exemple Christopher Isherwood. Le club gay Eldorado dans le Motzstraße était internationalement connue pour ses travesti spectacles. Il y avait aussi un nombre relativement élevé de places pour les lesbiennes. Quelques semaines après la prise de pouvoir par les nazis en 1933, quatorze des établissements gays les plus connus ont été fermés. Après la décriminalisation de l’homosexualité en 1969, de nombreux bars gays ont ouvert Berlin ouest, résultant en une scène gay animée. Royaume-UniAu 18ème siècle, maisons molly étaient des clubs clandestins où les homosexuels pouvaient se rencontrer, boire, danser et avoir des relations sexuelles entre eux. L’une des plus célèbres était la Molly House de Mother Clap. [11]Le premier bar gay en Grande-Bretagne au sens moderne du terme était La grotte du veau d’or, établi en tant que boîte de nuit dans Londres. Il a ouvert dans un endroit souterrain au 9 Heddon Street, juste à côté Rue Regent, en 1912 et est devenu un repaire pour les riches, aristocratiques et bohèmes. [12] Son créateur Frida Strindberg née Uhl le configurer comme un avant-garde et aventure artistique. [13] Le club a fourni un modèle solide pour les futures boîtes de nuit. Après la décriminalisation de l’homosexualité au Royaume-Uni en 1967, la culture des bars gay est devenue plus visible et progressivement Soho est devenu le centre de la communauté LGBT de Londres, qui a été «fermement établie» au début des années 1990. [14] Les bars, cafés, restaurants et clubs gays sont centrés sur Old Compton Street. D’autres villes du Royaume-Uni ont également des quartiers ou des rues avec une concentration de bars gay, comme par exemple Quartier de la rue Stanley à Liverpool, Rue du canal à Manchester et le Village gay de Birmingham. Pays-BasCafé ‘t Mandje au Zeedijk à AmsterdamDans Amsterdam, il y avait déjà quelques bars gays dans le premier quart du 20e siècle. Le plus connu était L’empire [nl], dans Nda, qui a été mentionné pour la première fois en 1911 et a existé jusqu’à la fin des années 1930. [15] Le plus ancien qui existe encore est Café ‘t Mandje, qui a été ouvert en 1927 par la lesbienne Bet van Beeren. [16] Il a fermé en 1982, mais a été rouvert en 2008. Après la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement de la ville d’Amsterdam a agi de manière plutôt pragmatique et a toléré l’existence de bars gays. Dans les années 1960, leur nombre a augmenté rapidement et ils se sont regroupés dans et autour d’un certain nombre de rues, bien que cela se soit limité aux bars, clubs et magasins et qu’ils ne soient jamais devenus des quartiers résidentiels pour les gays, comme le villages gays aux Etats-Unis. Depuis la fin des années 1950, la principale rue gay d’Amsterdam était Kerkstraat, qui a été succédé par Reguliersdwarsstraat au début des années 1980, lorsque les premiers endroits ouvertement gay ont ouvert ici, comme le célèbre café d’avril en 1981, suivi de la danse de La Havane en 1989. [17] D’autres rues où il y a encore des concentrations de bars gays sont Zeedijk, Amstel et Warmoesstraat, ce dernier étant le centre de l’Amsterdam scène de cuir, où le premier bar en cuir a déjà ouvert vers 1955. [16][18]DanemarkLe bar Centralhjørnet dans Copenhague ouvert en 1917 et est devenu un bar gay dans les années 1950. Il prétend désormais être l’un des plus anciens bars gay d’Europe. [19][20] Le principal quartier gay de Copenhague est le Quartier latin. RussieEn raison de la forte prévalence de homophobie en Russie, les clients des bars gays ont souvent dû être à l’affût des brimades et des agressions. En 2013, le plus grand bar gay de Moscou, Central Station, a vu ses murs aspergés de coups de feu, a fait relâcher du gaz nocif dans une foule de 500 clients et a failli abattre son plafond par un gang qui voulait écraser les gens à l’intérieur. Néanmoins, la vie nocturne gay augmente à Moscou et à Saint-Pétersbourg, proposant des spectacles de dragsters et de la musique russe, certains bars proposant également des services de taxi discrets réservés aux homosexuels. [21]EspagneSous la dictature de Général Francisco Franco de 1939 à 1975, l’homosexualité était illégale. Cependant, en 1962, le premier bar gay d’Espagne, Tony’s, a ouvert ses portes en Torremolinos et une scène de bar gay clandestin a également émergé dans les années 1960 et au début des années 1970 Barcelone. [22]États-UnisIl existe de nombreuses institutions aux États-Unis qui prétendent être le plus ancien bar gay du pays. Puisque Interdiction terminé en 1933, il y a un certain nombre de lieux ouverts et fonctionnant en permanence depuis cette date:Le Atlantic House dans Provincetown, Massachusetts, a été construit en 1798 et était une taverne et un arrêt de diligence avant de devenir un de facto bar gay après artistes et acteurs, y compris Tennessee Williams, a commencé à passer des étés à Provincetown dans les années 1920. [23]Le Barre de chat noir, fondée en 1906 et exploitée à nouveau après la fin de la prohibition en 1933, était située à San Francisco de North Beach quartier et a été au centre de l’une des premières victoires de la homophile mouvement. En 1951, le Cour suprême de Californie a affirmé le droit des homosexuels de se rassembler dans une affaire intentée par le propriétaire hétérosexuel du bar. L’un des premiers bars lesbiens était le célèbre Hangout d’Eve, [24] également appelé Eve Adams Tearoom. Il a fermé après une descente de police en 1926. Eva Kotchever, le propriétaire, a été déporté en Europe et assassiné à Auschwitz. [25]La taverne du chat noir ouvert en novembre 1966 et a été l’un des nombreux bars LGBT à être attaqué, ce qui s’est produit le jour du Nouvel An en 1967. Il est maintenant considéré comme un monument historique et culturel de Los Angeles. Le double en-tête dans Seattle Pioneer Square est prétendu être le plus ancien bar gay de la côte ouest de l’Amérique du Nord, ouvert depuis 1933. [26]Cette nuit était le premier bar gay latino ouvert en 1979. Il était situé sur Mission Street et 16th Street. Il a fermé ses portes en 1997 en tant que l’un des derniers bars gay latinos du District de mission. [27]Café Lafitte en exil sur Bourbon Street à la Nouvelle-Orléans, ouvert en 1933, a un passé riche en fantômes et célébrités. L’étude de Maud (961 Cole Street San Francisco), en vedette dans le film Dernier appel chez Maud, [28] était un bar lesbien fondé par Rikki Streicher en 1966 et fermé en septembre 1989. À la fermeture, il prétendait être le plus ancien bar lesbien en activité. [29] Il a fermé pendant la crise du sida quand une mentalité «propre et sobre» a fait tomber de nombreux bars. [30]Dans La ville de New York, le bar gay moderne date de Julius Bar, fondée par le socialiste local Matthew Nicol, où le Société Mattachine a organisé un “Sip-In” le 21 avril 1966 pour contester une règle de la New York State Liquor Authority interdisant de servir boissons alcoolisées aux homosexuels au motif qu’ils étaient considérés comme désordonnés. La décision du tribunal dans le cas où les homosexuels pourraient se rassembler pacifiquement dans les bars conduirait à l’ouverture de la Stonewall Inn un bloc au sud-ouest en 1967, qui à son tour a conduit à la 1969 Émeutes de Stonewall. Julius est le plus ancien bar gay de New York. [31]Salon Korner (1933) de Shreveport, en Louisiane, serait le deuxième plus ancien bar gay du pays. [32]Café Lafitte en exil dans La Nouvelle Orléans, datant de 1933 et de la fin de la prohibition, prétend être le plus ancien bar gay en activité aux États-Unis. Le Auberge du Cheval Blanc dans Oakland, Californie, opérant également légalement depuis l’interdiction, mais probablement pendant la période où la vente d’alcool était interdite aux États-Unis, prétend également être le plus ancien bar gay en activité. [33]MexiqueRue Amberes à Mexico La Zona Rosa est bordée de bars gays. En raison d’un raid sur un drag ball de Mexico en 1901, lorsque 41 hommes ont été arrêtés, le numéro 41 est devenu le symbole de l’homosexualité masculine en Culture populaire mexicaine, figurant fréquemment dans les blagues et dans les taquineries occasionnelles. [34][35] Le raid sur la «Danse des 41» a été suivi d’un raid moins médiatisé d’un bar lesbien le 4 décembre 1901 à Santa Maria. Malgré la dépression internationale des années 1930 et avec la révolution sociale supervisée par Lázaro Cárdenas (1934-1940), la croissance de Mexico s’accompagne de l’ouverture de bars gays et bains publics gay. [35] Pendant le Deuxième Guerre mondiale, dix à quinze bars gays exploités à Mexico, la danse étant autorisée dans au moins deux, El África et El Triunfo. Liberté relative du fonctionnaire harcèlement a continué jusqu’en 1959 lorsque Maire Ernesto Uruchurtu a fermé tous les bars gay à la suite d’un triple meurtre macabre. Mais à la fin des années 1960, plusieurs villes mexicaines avaient des bars gays et, plus tard, à l’américaine clubs de danse. Ces lieux, cependant, étaient parfois clandestins mais tolérés par les autorités locales, ce qui signifiait souvent qu’ils étaient autorisés à exister tant que les propriétaires payaient pots-de-vin. Une présence assez visible s’est développée dans les grandes villes telles que Guadalajara, Acapulco, Veracruz et Mexico. [36] Aujourd’hui, Mexico abrite de nombreux bars gays, dont beaucoup sont situés dans le Zona Rosa, en particulier sur la rue Amberes, tandis qu’une vie nocturne gay large et variée s’épanouit également à Guadalajara, Acapulco, en Cancun attirer les touristes du monde entier, Puerto Vallarta qui attire de nombreux Américains et Canadiens, et Tijuana avec sa foule transfrontalière. Cependant, il existe au moins plusieurs bars gays dans la plupart des grandes villes. [37]SingapourLa première utilisation enregistrée du terme «bar gay» se trouve dans les journaux d’un comédien homosexuel britannique Kenneth Williams: “16 janvier 1947. Je suis allé au bar gay qui n’était pas du tout gay. “[38] À l’époque, Williams servait dans l’armée britannique en Singapour. Dans les années 1970, les boîtes de nuit hétéros ont commencé à ouvrir leurs portes aux clients homosexuels certains soirs de la semaine. Dans les années 1980, un bar lesbien nommé Crocodile Rock a ouvert ses portes à Far East Plaza, qui reste à ce jour le plus ancien bar lesbien de Singapour. Aujourd’hui, de nombreux bars gays sont situés sur le tronçon Neil Road, de Taboo et Tantric, au Backstage Bar, au May Wong’s Café, au DYMK et au Play. Les méga-clubs comme Zouk et Avalon sont également un grand attrait pour la foule gay. [39]ChineLe plus ancien bar gay de Pékin est le Half-and-Half, qui en 2004 était ouvert depuis plus de dix ans. [40] Le premier bar lesbien était le Maple Bar, ouvert en 2000 par la chanteuse pop Qiao Qiao. Qiao Qiao a également ouvert un autre bar lesbien populaire, le Feng bar, également connu sous le nom de Pipes, qui a été fermé par la police en 2009. Le On / Off était un bar populaire tant pour les gays que pour les lesbiennes. [41] L’augmentation du nombre de bars gays et lesbiens en Chine ces dernières années est liée à l’ouverture de la Chine au capitalisme mondial et à sa restructuration économique et sociale qui en résulte. [40]JaponLe plus ancien bar gay japonais en activité, New Sazae, a ouvert ses portes à Tokyo en 1966. [42] La plupart des bars gays de Tokyo sont situés dans le Shinjuku Ni-chōme quartier, qui abrite environ 300 bars. [43] Chaque bar ne peut accueillir qu’une dizaine de personnes; de ce fait, de nombreux bars sont spécialisés en fonction de leur intérêt. [44]Corée du SudBar Lesbos à Sinchon, Séoul, Corée du Sud 레스 보스À Séoul, la plupart des bars gays étaient à l’origine rassemblés près du Itaewon domaine de Séoul, près de la base militaire américaine. Mais ces dernières années, de plus en plus de clubs se sont installés dans le Sinchon zone, indiquant que les «espaces sûrs» pour les personnes LGBT coréennes se sont étendus au-delà des zones étrangères, qui étaient traditionnellement plus tolérantes. Un client de bar a déclaré que la culture coréenne des bars n’était pas aussi directe qu’aux États-Unis, les clients indiquant leur intérêt pour un autre client en lui commandant un verre par l’intermédiaire d’un serveur. Le plus ancien bar lesbien de Séoul est Lesbos, qui a ouvert ses portes en 1996. [45]JordanL’établissement gay-friendly le plus célèbre et le plus ancien de Jordanie est un bar / café / restaurant et une librairie à Amman appelé Books @ cafe, ouvert en 1997. Lorsque le bar a été ouvert pour la première fois, il a été infiltré par des agents infiltrés du gouvernement qui s’inquiétaient de ses effets sur la moralité publique et ont qualifié le propriétaire d’homosexuel à sa famille et à ses amis. Maintenant, cependant, le propriétaire affirme n’avoir aucun problème avec le gouvernement et a depuis ouvert un deuxième établissement. [46][47]Afrique du SudL’histoire des bars gays et lesbiens en Afrique du Sud reflète les divisions raciales qui ont commencé Aparté et continuer, dans une certaine mesure, au 21e siècle. [48]Le premier bar gay blanc a ouvert ses portes à l’hôtel Carlton au centre-ville Johannesburg à la fin des années 40, s’adressant exclusivement aux hommes riches. Dans les années 1960, d’autres bars urbains ont commencé à ouvrir, attirant davantage d’hommes blancs de la classe moyenne et ouvrière; les lesbiennes ont été exclues. La langue de Gayle avait ses racines dans le Cape de couleur et afrikaans -parler la culture des bars gay clandestins. En 1968, lorsque le gouvernement a menacé d’adopter une législation répressive contre les homosexuels, la culture queer est devenue encore plus clandestine, ce qui signifiait que les clubs et les bars étaient souvent les seuls endroits où se rencontrer. Ces bars étaient souvent la cible de descentes de police. [49] La décennie des années 1970 a été celle où les clubs gays urbains ont pris racine. Le club gay le plus populaire de Johannesburg était The Dungeon, qui attirait aussi bien les femmes que les hommes, et dura jusqu’aux années 1990. L’assaut de la police de 1979 contre le New Mandy’s Club, dans lequel les clients ont riposté, a été qualifié de Mur de pierre. [50]Dans les années 1980, les raids de la police sur les clubs homosexuels blancs ont diminué alors que les forces gouvernementales de l’apartheid se trouvaient confrontées à de plus en plus de résistance de la part de la population noire. Dans les townships noirs, certains des shebeens, des bars sans licence établis dans les maisons et les garages des gens, destinés aux clients LGBTQ. Pendant la lutte contre l’apartheid, certains de ces shebeens étaient des lieux de rencontre importants pour les résistants gays et lesbiens noirs. Lee’s, une shebeen in Soweto, par exemple, a été utilisé comme lieu de rencontre pour les hommes homosexuels noirs qui faisaient partie de la Gay Association of South Africa (GASA) mais ne se sentaient pas les bienvenus dans les bureaux de la GASA. [51]Avec la mise en place de la constitution post-apartheid de 1996 qui interdisait la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et la race, la vie nocturne gay en Afrique du Sud a explosé, bien que de nombreux bars continuent d’être séparés par race et que moins de noirs que de blancs se rendent dans les bars urbains. La tournée inaugurale de Shebeen gay en 2005 a été annoncée comme une tournée des bars gays qui donnerait aux Sud-Africains et aux étrangers l’opportunité de «découvrir la vraie culture gay africaine des Shebeen». [51][52]Impact du VIH / SIDALes bars gays ont été fortement impactés par la VIH / SIDA épidémie. Par exemple, San Francisco comptait plus de 100 bars gays lorsque l’épidémie a frappé au début des années 80; en 2011, il n’en restait qu’une trentaine. [53] Des millions d’hommes homosexuels dans le monde sont morts pendant les pires années de l’épidémie (avant un traitement efficace), ce qui a entraîné une diminution du nombre d’hommes homosexuels propriétaires et condescendants de bars gays. Les bars gays ont toujours été un lieu de refuge et de soutien pour les hommes gays touchés par le virus. [54][55][56] De nombreux événements de collecte de fonds, de tests, de groupes de soutien et de préservatifs gratuits sont présents dans les bars gays. [57][58]Aujourd’huiQuelques commentateurs ont suggéré que les bars gays sont confrontés à un déclin à l’ère contemporaine en raison de l’omniprésence de la technologie. Andrew Sullivan a soutenu dans son essai “La fin de la culture gay” que les bars gays sont en déclin parce que “Internet leur a porté un coup corporel. Si vous cherchez simplement du sexe ou un rendez-vous, le Web est désormais le premier arrêt pour la plupart des hommes gays”. [59]June Thomas a expliqué le déclin en notant qu’il y a moins besoin de lieux spécifiques aux homosexuels tels que les bars, car les homosexuels sont moins susceptibles de subir de la discrimination ou d’être rendus importuns dans la société en général. [60] Entrepreneur en 2007, le magazine les a inclus sur une liste de dix types d’entreprises qui disparaîtraient d’ici 2017, ainsi que des disquaires, des librairies d’occasion et des journaux. [61]De nombreux commentateurs ont fait valoir qu’il y avait eu un certain déclin récent dans les lieux réservés aux homosexuels, principalement en raison des effets modernes de gentrification. [62][63][64][65][66][67] Mais malgré le déclin, les bars gays existent toujours en nombre relativement élevé et prospèrent dans la plupart des grandes villes où l’homosexualité masculine n’est pas fortement condamnée. Ils ont également affirmé que la plupart des hommes homosexuels n’avaient jamais cessé de trouver une grande valeur dans les lieux spécifiques aux homosexuels et d’être en compagnie d’autres hommes homosexuels. [68][67][69][70][71] Contrairement aux bars gays, les bars lesbiens sont devenus une rareté dans le monde. De nombreux articles ont été publiés sur les raisons possibles pour lesquelles les bars lesbiens ont du mal à exister malgré une population lesbienne croissante. [72][73][74][75]FondL’intérieur d’un bar gay à Tel Aviv, Israël, qui comprend une piste de danse et de la musiqueHub de bars gays réservés aux hommes Le Cap, Afrique du SudComme la plupart des bars et pubs, les bars gays varient en taille des petits bars à cinq places de Tokyo aux grands clubs de plusieurs étages avec plusieurs zones distinctes et plus d’une piste de danse. Une grande salle peut être qualifiée de boîte de nuit, club, ou bar, tandis que les petites salles sont généralement appelées bars et parfois pubs. La seule caractéristique déterminante d’un bar gay est la nature de sa clientèle. Alors que de nombreux bars gays ciblent les communautés gays et / ou lesbiennes, certains bars gays (généralement plus anciens et bien établis) sont devenus gays, pour ainsi dire, par coutume, sur une longue période. Le service d’alcool est l’activité principale des bars et pubs gays. Comme les établissements non gays, ils servent de lieu de rencontre et Communauté LGBT point focal, dans lequel la conversation, la relaxation et la rencontre de partenaires romantiques et sexuels potentiels sont le principal objectif de la clientèle. Historiquement et toujours dans de nombreuses communautés, les bars gays ont été appréciés par les clients comme le seul endroit où les gays et lesbiennes enfermés peuvent être ouverts et démonstratifs sur leur sexualité sans crainte d’être découverts. Gérard Koskovich de la Société historique gay, lesbienne, bisexuelle et transgenre explique que «[les bars gays] étaient un lieu public où les homosexuels pouvaient se rencontrer et commencer à avoir une conversation, où ils ne se sentaient pas comme des monstres sexuels ou ne faisaient pas partie du tissu social plus large; de ​​là découlaient la culture, la politique, les revendications pour l’égalité des droits. “[76]Les bars gays préféraient traditionnellement rester discrets et pratiquement non identifiables en dehors de la communauté gay, en s’appuyant exclusivement sur la promotion du bouche à oreille. Plus récemment, les clubs et événements gays sont souvent annoncés en distribuant des flyers dans la rue, dans les magasins et lieux gay ou gay-friendly, et dans d’autres clubs et événements. Semblables aux dépliants pour les lieux à prédominance hétérosexuelle, ces dépliants présentent fréquemment des images provocantes et des annonces de fêtes à thème. Alors que les bars traditionnels de type pub gay sont presque identiques aux bars destinés au grand public, les lieux de danse gay présentent souvent une conception d’éclairage élaborée et une projection vidéo, des machines à brouillard et des plates-formes de danse surélevées. Danseurs embauchés (appelés go-go les filles ou go-go les garçons) peuvent également figurer dans des cages décoratives ou sur des podiums. Les bars sportifs gays sont relativement inhabituels, mais il n’est pas inhabituel pour les bars gays de parrainer des équipes dans les ligues locales de sports / jeux, et de nombreux pubs gays traditionnels sont bien connus pour accueillir des soirées d’après-match, souvent remplis d’athlètes gays locaux et de leurs fans. certains soirs ou lorsque de grands événements sportifs professionnels sont diffusés à la télévision. Certains des bars gays les plus anciens sont des hôtes non officiels de concours de dragsters locaux élaborés de la “ cour royale ” et de groupes sociaux liés à la traînée. Bar lesbienne Vivelavie à Amsterdam, 2008Les bars et discothèques gays sont parfois séparés par sexe. Dans certains établissements, les personnes qui sont perçues comme étant du «mauvais» sexe (par exemple, un homme qui tente d’entrer dans un club de femmes) peuvent être importunes ou même interdites d’accès. Cela peut être plus courant dans les bars spécialisés, tels que les hommes gays cuir fétiche ou BDSM bars, ou bars ou clubs qui ont une stricte code vestimentaire. Il est également courant dans les bars et les clubs où le sexe sur place est un objectif principal de l’établissement. D’autre part, les bars gays accueillent généralement transgenres et les gens travestis, et glisser les spectacles sont une caractéristique commune dans de nombreux bars gays, même dans les espaces réservés aux hommes. Certains bars et clubs gays qui ont une clientèle majoritairement masculine, ainsi que certains bains publics gay et autre clubs de sexe, peut offrir occasionnellement des nuits réservées aux femmes. Quelques bars gays tentent de restreindre l’entrée aux seuls homosexuels ou lesbiennes, mais dans la pratique, cela est difficile à appliquer. Le plus célèbre, Melbourne ‘s Peel Hotel a obtenu une exemption de Australie Loi sur l’égalité des chances par un tribunal d’État, au motif que l’exemption était nécessaire pour empêcher les «insultes et violences à caractère sexuel» visant les clients du pub. À la suite de cette décision, le pub est légalement autorisé à faire de la publicité en tant qu’établissement «réservé aux homosexuels», et personnel de porte peut demander aux gens s’ils sont homosexuels avant de les autoriser à entrer et refuser les non-homosexuels. [77]Vanity Ytinav devant Cette nuit, un bar gay latino à San FranciscoDéjà classés comme gais ou lesbiennes, de nombreux bars gays dans les grandes villes / zones urbaines poussent cette sous-catégorisation un peu plus loin en faisant appel à des sous-cultures distinctes au sein de la communauté gay. Certaines de ces sous-cultures sont définies par le costume et la performance. Ces bars forgent souvent une communauté aux vues similaires dans des dizaines de villes avec des bars gays en cuir, des bars gays dansants en ligne et des revues de drag. D’autres sous-cultures s’adressent aux hommes qui correspondent à un certain type, souvent défini par l’âge, le type de corps, la personnalité et les préférences musicales. Il y a des bars et des clubs qui s’adressent davantage à un la classe ouvrière /col bleu foule et certains qui s’adressent à une clientèle plus haut de gamme. Il y a des bars gays qui répondent à “minets “(jeune, corsé beaux garçons) et d’autres qui répondent à ours (des alternatives plus anciennes, plus grandes et plus poilues aux stéréotype gay). Il existe également des bars gays qui s’adressent à certaines races, comme ceux pour les hommes asiatiques «et leurs admirateurs», les hommes latins ou les hommes noirs. [78]MusiqueMusique, en direct ou, plus communément, mixée par un Disc jockey (DJ), est souvent une caractéristique importante des bars gays. En règle générale, la musique dans les bars gays comprend pop, Danse, R&B contemporain, loger, transe, et techno. Dans les grandes villes nord-américaines et en Australie, un ou plusieurs bars gays sur le thème de la musique country et de la danse en ligne sont également courants, tout comme les bars connus pour la pop rétro des années 1960 et le «Motown Sound». Liste des bars gayCe n’est pas une liste complète des bars gays à travers le monde. ArgentineAmerika, Buenos AiresCanadaWoody, TorontoColombieTheatron, BogotaDanemarkPan Club Copenhague (fermé en 2007)FinlandeDTM, HelsinkiMixei, TampereIrlandeLe George, DublinPanti Bar, DublinNorvègePub de Londres, OsloElsker Bar, OsloBar Fincken, BergenEsprit ouvert chaud (gay friendly), StavangerPays-BasCafé ‘t MandjeThaïlandePlace Sunee, une collection proche de bars gayRoyaume-UniTaverne royale Vauxhall, LondresG-A-Y, London Inc G-A-Y Bar et G-A-Y LateLe bonnet noir, LondresLe Coleherne, Londres – maintenant ferméLondres Astoria, maintenant ferméParadis, LondresCruz 101, ManchesterPlanète sortie, EdinbourgLe nouveau penny, LeedsLes bras des menuisiers, Hackney, LondresÉtats-UnisDiscothèque Axis, Le petit nord, ColombL’abbaye, West Hollywood, CalifornieBanane noire, crême Philadelphia (fermé)Barre de chat noir, San Francisco (fermé)Taverne du chat noir, Silverlake, Los Angeles, Californie (fermé)CC Slaughters, Portland, OregonUnivers du club, San Francisco (fermé)En bas de la rue, Asbury Park, New Jersey (fermé)Avenue des braises, Portland, OregonHobo, Portland, OregonJewel’s Catch One, Los Angeles (fermé)Julius, La ville de New YorkBottes fluo Dancehall & Saloon, Houston, TexasClub de paddock, Greenville, Caroline du Nord (fermé)La phase 1, Washington DC. Impulsion, Orlando Floride (Fermé après une fusillade de masse dans la nuit du 12 juin 2016)Peau brute 2010, La Nouvelle Orléans, LouisianeGarage de la casquette rouge, Portland, Oregon (fermé)Silverado, Portland, Oregonplage sud, Houston, TexasStag PDX, Portland, OregonStonewall Inn, La ville de New YorkÇa y est!, Milwaukee, WITaverne des trois soeurs, Portland, Oregon (fermé)Nation de velours à Nation, Washington, D. C. (fermé)De Ziegfeld, Washington DC. Liste des bars lesbiensAlors que certains bars gays ouvrent leurs portes à toutes les personnes LGBTQ, d’autres bars s’adressent spécifiquement aux lesbiennes. Ces dernières années, de nombreux bars lesbiens ont fermé. En 2015, JD Samson a réalisé un documentaire explorant les très rares bars lesbiens restants aux États-Unis. [79]États-UnisMaud’s, San Francisco (fermé)Le Lexington Club, San Francisco (fermé)Peg’s Place, San Francisco (fermé)La phase 1, Washington DC. (fermé)Bar des chances, Houston (fermé)Royaume-UniBarre de chocolat, Soho (fermé)Club des passerelles (Londres) (fermé)Voir égalementFête du circuitVillage gayHomosocialisationIndex des articles relatifs aux établissements de boissonBar lesbienLloyd G. Davies, Membre du conseil municipal de Los Angeles, 1943-1951, s’est battu contre des bars “indésirables” à Hollywood, CalifornieNos Happy Hours: Voix LGBT des bars gaysLes références^ Geoff Williams (19 septembre 2007). “10 entreprises menacées d’extinction en 10 ans”. Entrepreneur. Récupéré 2008-11-26. ^ Mixei: Le bar gay le plus ancien et toujours en activité en Finlande. ^ Tim Blanning. La poursuite de la gloire: Europe 1648-1815. p 80. ISBN 978-0-670-06320-8. ^ “Exécutions Newgate 1800 – 1836”. www. capitalpunishmentuk. org. ^ Caryn E. Neumann (17 juin 2007). «La coterie de la rue Vere». Archivé de l’original sur 10/06/2015. ^ RTBF. be: France: fermeture du “plus vieux bar gay d’Europe” à Cannes, 7 janvier 2011^ Florence Tamagne, Paris: «Se reposer sur ses lauriers»?, dans: Queer Cities, Queer Cultures: L’Europe depuis 1945, p. 240. ^ Tamagne, p. 242 – 243. ^ Laurent Jézéquel, “New Moon: comment un cabaret de Pigalle est devenu le QG du rock alternatif “, Télérama Publié le 05/10/2015. Mis à jour le 07/10/2015 à 18h59. ^ “L’espace de Womyn perdu”. lostwomynsspace. blogspot. com. ^ Trumbach, Amanda Bailey et Randolph. “Bienvenue à la Molly-House: une entrevue avec Randolph Trumbach | Amanda Bailey et Randolph Trumbach”. cabinetmagazine. ^ Matt Cook (06/11/2008). Londres et la culture de l’homosexualité, 1885-1914 (études de Cambridge sur la littérature et la culture du dix-neuvième siècle). ISBN 978-0521089807. ^ “Le programme et le menu de la Grotte du Veau d’Or, Cabaret et Théâtre Club”. 20thcenturylondon. uk. Archivé de l’original le 16 février 2012. Récupéré 8 décembre 2015. ^ Turner, p. 50. ^ Pieter Koenders, Tussen Christelijk réveil en seksuele revolutie – Bestrijding van zedeloosheid aux Pays-Bas, Amsterdam 1996, p. 704-706^ une b Gert Hekma (Université des études gays d’Amsterdam), La culture du bar d’Amsterdam et l’évolution des identités gays / lesbiennes^ Reguliers. net: Histoire de Reguliersdwarsstraat^ À propos de l’histoire d’Amsterdam Scène en cuir^ Voir: LGBT Copenhague^ “Guide et carte gay de Copenhague 2020 – Bars, clubs, hôtels, événements”. patroc. ^ “Jessica Kirk, Secret, Dark Rooms et Patriotic Drag Queens: Une soirée gay à Moscou, Vice, 26 mars 2015”. ^ Horgan, Rob (27 juillet 2015). “Comment La Nogalera est devenue le hot-spot gay de Torremolinos”. ^ “Histoire”. Récupéré 28 novembre 2015. ^ Gattuso, Reina (3 septembre 2019). “Le fondateur du premier bar lesbien américain a été expulsé pour obscénité”. Atlas Obscura. ^ “L’histoire des bars gays – New York Magazine – Nymag”. Magazine de New York. ^ Kery Murakami (23 juin 2007). “Plus au centre de la scène gay de Seattle, le bar sert toujours des étrangers”. Le PI de Seattle. Récupéré 1er janvier 2011. ^ Presse, Berkeley Electronic. “””‘Mira, Yo Soy Boricua y Estoy Aquí’: Pan Dulce de Rafa Negrón et le Queer Sonic Latinaje de San Francisco” “de Horacio N Roque Ramirez”. works. bepress. Récupéré 2016-04-07. ^ Elley, Derek; Elley, Derek (26 février 1993). “Dernier appel chez Maud”. ^ Bajko, Matthew, “Pour beaucoup, Maud’s était à la maison du bar lesbien SF Shuttered, “The Bay Area Reporter, 30 juin 2016^ Hankin, Kelly (2002). Les filles de l’arrière-salle: en regardant le bar lesbien. Presse de l’Université du Minnesota. ^ Scott Simon (28 juin 2008). “Se souvenir d’un” Sip-In “de 1966 pour les droits des homosexuels”. Radio publique nationale. ^ Kennedy, Esther (31/03/2015). “Intérêts communs: un Korner d’histoire”. Héliopolis. Récupéré 2019-01-28. ^ «Le plus ancien bar gay d’Amérique, WhiteHorse, fête ses 80 ans». Huffington Post. 21 mai 2013. ^ Coerver, Pasztor et Buffington, p. 202. ^ une b Dynes, Johansson, Percy et Donaldson, p. 806^ Herrick et Stuart, p. 141. ^ books. google. mx/books? id=_bXMDAAAQBAJ^ Les journaux de Kenneth Williams édité par Russell Davies, 1993, 8. ^ “Derrière les portes de la scène des clubs de nuit gay de Singapour”. sg. entertainment. yahoo. ^ une b Ho, Loretta Wing Wah (10 septembre 2009). “Sous-culture gay et lesbienne en Chine urbaine”. Routledge – via Google Livres. ^ “ESPACES LESBIENNES À BEIJING” (PDF). newurbanquestion. ifou. 2009. Récupéré 2020-10-03. ^ En 1966 (昭和 41), il y a le bar gay “New Sazae” qui a ouvert ses portes à Tokyo, Shinjuku Ni-chōme. 8 décembre 2007 ja: 出没! ア ド 街 ッ ク 天国 Shinjuku Ni-chōme. [1]^ Indépendant. 7 février 2010. Récupéré le 16 mars 2015. ^ “Le Japon gay et les ressources gays et lesbiennes japonaises par Utopia Asia 大同”. ^ Timothy R. Tangherlini, Sallie Yea, Sitings: Critical Approaches to Korean Geography, University of Hawaii Press, 2008, p. 181^ “Blog protégé› Connectez-vous “. twothousandfourhundredmiles. wordpress. ^ “Explorer les espaces gay d’Amman”. 2010-06-02. ^ Ken Cage, Moyra Evans, Gayle: The Language of Kinks and Queens: a History and Dictionary of Gay Language in South Africa Jacana Media, 2003, p. 15^ Cage, Ken; Evans, Moyra (3 octobre 2003). “Gayle: The Language of Kinks and Queens: a History and Dictionary of Gay Language in South Africa”. Jacana Media – via Google Livres. ^ Philip Harrison, Gay and Lesbian, New Africa Books, 2005, p. 13^ une b Williams, Jill. Spatial Transversals: Gender, Race, Class, and Tourism in Cape Town, Afrique du Sud^ Alastair Leithead. Prenant la Gay Pride dans les townships de SA BBC News, Cape Town, mardi 8 mars 2005, ^ Thomas, juin (1er juillet 2011). “Le bar gay” – via Slate. ^ https://www. atlantamagazine. com/dining-news/atlanta-needs-its-gay-bars-now-more-than-ever/^ B, Marke. “Au plus fort du sida, la vie nocturne queer de San Francisco est devenue un refuge”. leur. ^ Rougeâtre, David (24 avril 2020). “REGARDER: Un nouveau doc ​​torride raconte la réponse de la côte ouest au Studio 54”. Queerty. ^ Murphy, Rhodes (4 décembre 2019). “Les bars gays offrent un espace idéal pour les services communautaires de lutte contre le VIH. Mais seulement s’ils peuvent rester en affaires”. Magazine d’ardoise. ^ Bishari, Nuala Sawyer (18 décembre 2016). «L’eau gratuite dans les bars gays peut aider à réduire les taux de VIH». SF hebdomadaire. ^ Sullivan, Andrew (4 octobre 2005). “La fin de la culture gay”. La nouvelle république. Récupéré 22 janvier 2013. ^ Thomas, juin (27 juin 2011). “Le Gay Bar: est-il en train de mourir”. Ardoise. ^ Williams, Geoff (19 septembre 2007). ^ Villarreal, Daniel (27 janvier 2019). “Non, les applications de connexion gay ne tuent pas les bars gay – c’est en fait beaucoup plus compliqué”. ^ Networks, Hornet (3 janvier 2020). “Qu’est-ce qui tue nos bars gays, et est-ce notre faute? “. frelon. ^ James, Scott (21 juin 2017). “Là va le Gayborhood” – via NYTimes. ^ Aguilar, Elizabeth. “La gentrification rend-elle West Hollywood moins gay? “. LAist. ^ “L’effet ‘gaytrification’: pourquoi les quartiers homosexuels sont mis hors de prix”. le gardien. 13 janvier 2016. ^ une b “La gentrification tue-t-elle le bar gay? “. BON. 17 avril 2018. ^ Morgan, Richard (28 juin 2019). «Le bar gay américain est en panne, mais ne le comptez pas encore». bloomberg. ^ “Pourquoi les bars gays sont vitaux pour les communautés LGBT”. KCRW. 15 juin 2016. ^ Gorder 06/02/2018, Bryan van. “Les 50 bars gays les plus populaires aux États-Unis”. Actualités LOGO. ^ Khong, Louise. “25 bars gays incroyables à travers le monde à mettre sur votre liste de seau”. BuzzFeed. ^ Eyck, Meg Ten. “Pourquoi les bars lesbiens disparaissent au plus fort de l’acceptation queer”. Elite Quotidien. ^ “Pourquoi tous les bars lesbiens disparaissent-ils? | La voix du village”. villagevoice. ^ “Où sont passés tous les bars lesbiens? “. Brokelyn. 8 août 2018. ^ “Une liste de tous les bars lesbiens qui se réduisent rapidement dans le monde”. 30 mai 2019. ^ Jones, Carolyn (9 mai 2013). “Le bar gay White Horse d’Oakland fête ses 80 ans”. Chronique de San Francisco. ^ “Un bar gay australien peut interdire les hétéros”. L’avocat. Associated Press. 30 mai 2007. Archivé de l’original sur 07/10/2008. ^ “Vie nocturne”. Culture du bar gay. 2008. Archivé de l’original le 12 septembre 2008. ^ Bendix, Trish (17 août 2015). “Gros plan sur” Les derniers bars lesbiens””. AfterEllen. Récupéré 22 octobre 2015. Lectures complémentairesCante, Richard C. (2008). Les hommes gais et les formes de la culture américaine contemporaine. Farnham, Royaume-Uni: Éditions Ashgate. ISBN 978-0754672302. Johnson, Matthew D. ; Summers, Claude J. (2005). “Bars gays et lesbiens” (PDF). glbtq. Mattson, Greggor (1er janvier 2019). “Les bars gays ferment-ils? Utilisation d’annonces commerciales pour inférer les taux de fermeture des bars gays aux États-Unis, 1977–2019”. Socius: Recherche sociologique pour un monde dynamique. Association américaine de sociologie. 5. est ce que je:10. 1177/2378023119894832. ISSN 2378-0231. Liens externesLes bars gays appartenant à des Noirs diminuent. Julie Compton, (27 septembre 2020), NBC Newws.

Gay bars : paris

Gay bars. Sorry if this is a common question, I did do a search but couldn’t … But otherwise not too fussed, would like to try a mix of different bars/clubs … Is there a particularly gay area of the city like Soho on London or is it all rather…
Sorry if this is a common question, I did do a search but couldn’t find anything recent. Basically a friend and I are heading over from London for the weekend and want to hit up some bars, we prefer a mixed club, gender wise. But otherwise not too fussed, would like to try a mix of different bars/clubs, like ones you can sit down and chat in and ones to dance in. Is there a particularly gay area of the city like Soho on London or is it all rather spread out? Thanks! Sorry to bother you!

France Gay Bars & Nightlife Guidemisterb&b

Your comprehensive guide to France gay bars & nightlife Exclusive local tips, reviews & maps│gay bars│gay clubs│gay parties & DJs. Become a host. Gay Travel. New York City.
Bars & ClubsParisLe Gibus4 reviews18 rue du Faubourg du TempleBars & ClubsParisRaidd Bar2 reviews23 rue du TempleBars & ClubsParisThe Labo2 reviews37 rue des LombardsAdvertisement Who’ll be your next misterb&b host in France? PatrickGwenPhilippeAlexPhilippeCédricLoïcJérôme et CédricJeremyOlivierDamienPhilippeBook apartments, rooms & hotels withBars & ClubsParisRosa Bonheur1 review1 Rue BotzarisBars & ClubsToulouseLe Quinquina1 review26 rue PayrasBars & ClubsToulouseLe Bear’s2 reviews44 boulevard de la gareBars & ClubsParisLa Nuit Des Follivores & Crazyvores1 review50 boulevard VoltaireBars & ClubsMontpellierLe Coxx2 reviews5 rue Jules LatreilheBars & ClubsParisL’Enchanteur1 review15, rue Michel Le ComteBars & ClubsParisL’Imprévu Café1 review9 rue QuicampoixBars & ClubsLyonUnited Café1 reviewImpasse de la PêcherieBars & ClubsBordeauxCoco Loko2 reviews3 rue Duffour DubergierBars & ClubsToulouseLe Limelight2 reviews23 bis boulevard RiquetBars & ClubsQuimperGOSSIP-quimper1 review7bis rue Sainte ThérèseBars & ClubsParisBear’s Den1 review6 rue des LombardsBars & ClubsParisDoctor Love1 review 23 rue de TaitboutBars & ClubsLyonIt Bar1 review20 bis montée Saint SébastienBars & ClubsLyonLa Ruche1 review22 rue GentilBars & ClubsNiceLa Cave Wilson1 review16 rue GubernatisBars & ClubsBiarritzLe Caveau1 review4 rue GambettaBars & ClubsNîmesLe Little1 review1 Rue ThoumayneBars & ClubsLyonXS Bar2 reviews19 rue ClaudiaBars & ClubsParisLa Boite 3 reviews15 rue des Lombards Bars & ClubsNantesLe CO21 review3 rue de la Cale CrucyBars & ClubsToulouseLe Paradise Café1 review3 rue des TourneursBars & ClubsParisLe Cud2 reviews12 rue des HaudriettesBars & ClubsParisFreedj35 rue Sainte Croix de la BretonnerieBars & ClubsParisLa Boîte à Frissons (ex-Tango)13 rue au MaireBars & ClubsMontpellierCafé de la Mer1 review5 place du Marché aux FleursBars & ClubsParisBanana Café1 review13 rue de la FerronnerieBars & ClubsParisCafé Cox15 Rue des ArchivesBars & ClubsParisLe Lézard Café32 rue Etienne MarcelBars & ClubsLyonLe Romarin1 review2 rue RomarinBars & ClubsBordeauxLe Trou Duck2 reviews33 rue des Piliers de TutelleBars & ClubsArlesLe Picador1 review3 rue de la cavalerieBars & ClubsToulonLe Secret Bar (ex Red Marcel)2 reviews377 avenue de la RépubliqueBars & ClubsLilleLe Privilège2 rue RoyaleBars & ClubsMarseillePlay Bar133 rue de BreteuilBars & ClubsLyonLa Chapelle Café1 review8 quai des CélestinsBars & ClubsParisLes Souffleurs7 rue de la VerrerieBars & ClubsLyonL’Etoile Opéra1 review26 rue de l’Arbre secBars & ClubsMarseilleNew Cancan3, 5 et 7 rue Sénac de MeilhanBars & ClubsNiceRed Kafé1 review9 rue HalévyBars & ClubsParisLe 3W Kafé8 rue des EcouffesBars & ClubsArgelès-sur-MerLe PotchicBoulevard de la MerBars & ClubsMarseillePolikarpov24 Cours Honoré d’Estienne d’OrvesBars & ClubsParisCafé Moustache138 rue du Faubourg Saint MartinBars & ClubsParisDuplex25 rue Michel-Le ComteBars & ClubsToulouseLe Mojito13 rue des CouteliersBars & ClubsParisLe Velvet43 rue Saint HonoréBars & ClubsParisLe Yono37 rue Vieille du TempleBars & ClubsParisOne Way28 rue CharlotBars & ClubsToulouseÔ Thé Divin6 rue Baour LormianBars & ClubsParisUNDER – FluidpartyBars & ClubsMontpellierUP5 rue de GironeBars & ClubsParisB Boat Party @ Bateau Concorde Atlantique23 Quai Anatole FranceBars & ClubsNiceLe 66 rue Raoul BosioBars & ClubsParisLe Like Bar12 rue du PlâtreBars & ClubsParisLes Piétons8 rue des LombardsBars & ClubsParisTotal Beur10 rue aux OursBars & ClubsNiceAFTER KOSMIK14 rue Benoît BunicoBars & ClubsParisAu Mange-Disque15 rue de la ReynieBars & ClubsMarseilleAux 3G3 rue Saint PierreBars & ClubsMarseilleBrasserie Le Soleil27 Quai des BelgesBars & ClubsParisCafé Beaubourg100 rue Saint MartinBars & ClubsToulouseCafé culturel Folles Saisons197 route de Saint-SimonBars & ClubsMontpellierCafé Joseph 8 place Jean Jaurès Bars & ClubsParisCafé Voulez-Vous18 rue du TempleBars & ClubsMontpellierFlawless party @ L’Addict730 rue theophraste Renaudot Bars & ClubsToulouseG-Bar Toulouse10 rue du Pont de MontaudranBars & ClubsParisLa Perle78 rue Vieille du TempleBars & ClubsLe MansLe Babylone151 rue NationaleBars & ClubsRennesLe Batchi34 rue VasselotBars & ClubsNantesLe Ferry15 rue du Bâtonnier GuinaudeauBars & ClubsNiceLe Glam6, rue Eugène EmanuelBars & ClubsLyonLe Marais3 rue TermeBars & ClubsMarseilleL’Endroit8 Rue Bailli De SuffrenBars & ClubsNantesLe Plein Sud2 rue PrémionBars & ClubsMarseilleLes Danaïdes6 Square StalingradBars & ClubsLilleLe S Gayclub28 rue de WazemmesBars & ClubsParisLIM @ Les Planches40 rue du ColiséeBars & ClubsToulouseP328 Rue Gabriel PériBars & ClubsLyonA Chacun Sa Tasse2 rue du GriffonBars & ClubsParisBBB, Black Blanc Beur18 rue du Faubourg du Temple (Gibus)Bars & ClubsParisChez Carmen53 rue VivienneBars & ClubsLyonDrôle de Zèbre6 rue de CuireBars & ClubsParisFolies Pigalle11 place PigalleBars & ClubsToulouseG-Boy56 port Saint SauveurBars & ClubsGrenobleGeorge V124 cours BerriatBars & ClubsParisLa Fronde33 rue des ArchivesBars & ClubsNantesLa Maison Café4 rue LebrunBars & ClubsParisLa Mine20 rue du PlâtreBars & ClubsRennesL’Anathème2 rue du Capitaine DreyfusBars & ClubsMarseilleLe 5. 515, rue Rouget de l’IsleBars & ClubsLyonLe L bar19 rue du GaretBars & ClubsBèglesLe LS Café297 boulevard Albert IerBars & ClubsClermont-FerrandLe Marais49 rue FontgièveBars & ClubsLyonL’Epicerie Pop5 place Fernand ReyBars & ClubsParisLe Reinitas32 rue du TempleBars & ClubsParisLe So What Bar30 rue du roi de Sicile Bars & ClubsRennesL’insolite36 bis rue Dupont des LogesBars & ClubsLilleLiquium71 rue Jeanne d’ArcBars & ClubsLyonMatinée (ex Motor Men Club)2 rue BellecordièreBars & ClubsLe MansMojito Royal3 rue du RempartBars & ClubsNantesMontecito6 allée DuquesneBars & ClubsParisQuetzal Bar10 rue de la VerrerieBars & ClubsNiceRainbow Power GroupBars & ClubsStrasbourgSalon de Thé Grand Rue80 Grand RueBars & ClubsLyonSky Bar26 Rue Hyppolite FlandrinBars & ClubsClermont-FerrandThem’s11 rue de SerbieBars & ClubsParisZe Baar41 rue des Blancs ManteauxBars & ClubsParisAu baroudeur 1, rue Faidherbe Bars & ClubsToulonBoy’s Paradise1 bd Pierre ToscaBars & ClubsStrasbourgCafé Rohan10 Place du Marché-aux-Cochons-de-LaitBars & ClubsAngersDel ICE Cocktails 27 rue des LicesBars & ClubsParisEl Hombre15 rue de la ReynieBars & ClubsLe MansHeaven’s Café9 rue Victor BonhommetBars & ClubsMontpellierIndustrie Bar Montpellier188 avenue du marché gareBars & ClubsParisLa Mutinerie 176 – 178 rue Saint MartinBars & ClubsMarseilleL’Annexe Bar made in Marseille7 Rue Saint BazileBars & ClubsLyonLe 3030 cours d’HerbouvilleBars & ClubsMontpellierLe Bacchus10 bis rue des balancesBars & ClubsParisLe Bar’Ouf182 rue saint MartinBars & ClubsMarseilleLe Carré-Rond – Théâtre Marseille23 rue des trois roisBars & ClubsMontpellierLe Chapitre9 rue Jules LatreilheBars & ClubsNantesLe Charly’s5 rue SanteuilBars & ClubsLyonLe Dékalé47 rue Garibaldi Bars & ClubsLilleLe Happy Club8 Place Mendes FranceBars & ClubsLyonLe Jardin de Berthe Opéra21 rue de l’Arbre SecBars & ClubsPerpignanLe Jet Set4, rue du Général de LabedoyereBars & ClubsRouenLe Milk1 bis rue du Père AdamBars & ClubsMontluçonLe Mythique 59 rue du ChateletBars & ClubsLunelL’Entracte28 place Jean JaurèsBars & ClubsMarseilleLe Pulse94 Cours JulienBars & ClubsMarseilleLe Quai du Rire! Café-Théâtre & Comedy Club 16 Quai de Rive NeuveBars & ClubsPerpignanLe Républic’Café2 Place de la RépubliqueBars & ClubsLilleLe Rouge 8 place Saint AndréBars & ClubsAuxerreLe Sub Auxerre9 place des CordeliersBars & ClubsRennesL’Extaz24 rue d’AntrainBars & ClubsToulouseLike Club 90 route de bayonneBars & ClubsToulouseMoloko6 rue Joutx-AiguesBars & ClubsParisM’sieurs Dames 30 avenue ParmentierBars & ClubsNantesNight L11 allée du Port MaillardBars & ClubsSAINT MARTINRainbow Café176 Boulevard de Grand-CaseBars & ClubsDouaiRecto Verso 47 rue de Lille Bars & ClubsStrasbourgSpyl bar club8 impasse de LondresBars & ClubsParisUne Glace à Paris 15, rue Sainte-Croix de la BretonnerieBars & ClubsRouenXXL25-27 rue de la SavonnerieBars & ClubsPoitiersAu Communard38 Rue Chaume de la CueilleBars & ClubsRouenBar Brasserie Le Saint Nicolas70 rue Saint NicolasBars & ClubsSèteBar Le Yucca Sète16 promenade Jean Baptiste MartyBars & ClubsChâteaurouxBest of 36 cours Saint Luc Bars & ClubsDoleCafé Charles1 rue du PrélotBars & ClubsElneChez Cri-Cri55 route nationaleBars & ClubsLa Grande MotteEl Solea71 Avenue Robert fages Bars & ClubsLyonFactory Club Lyon73 rue du BourbonnaisBars & ClubsToulouseG-Girl11 rue ThionvilleBars & ClubsSaint-Sorlin-d’ArvesHôtel la BalmeChemin des Pré-PlanBars & ClubsPérigueuxKey Largo29 rue Ludovic-TrarieuxBars & ClubsRennesLà-bas Jour 36 bis rue Dupont des LogesBars & ClubsParisLa Champmesle4 Rue ChabanaisBars & ClubsNiederhaslachL’Annexe36 rue PrincipaleBars & ClubsMetzLa Palette11 rue des ParmentiersBars & ClubsCabourgL’Appart 19202, avenue de la RépubliqueBars & ClubsToursLa P’tite chose32 rue de la Grosse TourBars & ClubsAgdeLe B3737 Ter rue VoltaireBars & ClubsCaluire-et-CuireLe Babylone52 quai ClémenceauBars & ClubsLilleLe Bayard153 rue nationaleBars & ClubsNîmesLe Café Carré1 bis place de la Maison CarréeBars & ClubsParisLe Carrefour8 rue des ArchivesBars & ClubsLyonLe Chupa Bar16 Rue des Quatre ChapeauxBars & ClubsVillers-sur-MerLe KFé Camping BellevueBars & ClubsParisLe Klub14 rue Saint-DenisBars & ClubsNantesLe Labo19 Rue Léon BlumBars & ClubsAntibesL’Endroit Lounge Club29 rue AubernonBars & ClubsLa RochelleLe Plan B12 Rue St Jean du PérotBars & ClubsCavalaire-sur-MerLe PrestoCentre d’ animation du Nouveau PortBars & ClubsChartresLe Privilège1 et 3 place Saint PierreBars & ClubsPontignyLes 2 Lions Pontigny5 route d’AuxerreBars & ClubsMetzLe Swag Club34 en ChaplerueBars & ClubsNiceLe Swing10 Rue DeflyBars & ClubsBan-Saint-MartinMariage Active Pro Animation Metz14bis rue de LardemelleBars & ClubsLimogesNuit Blanche 56 rue du pont Saint MartialBars & ClubsBalmaOh Men! Gay Tea Dance97 route de GauréBars & ClubsLimogesThe Paradise (ex Les Deux Mondes)267, avenue BaudinBars & ClubsBayonneTxalaparta10 rue Jacques LaffiteBars & ClubsBordeauxCafé Pompier @ Beaux Arts1 review7 place RenaudelBars & ClubsPlounevez-MoëdecL’Elixyr1 review17 rue Jean-Baptiste LE CORREBars & ClubsAvignonL’Esclave Bar1 review12 rue de LimasBars & ClubsReimsPop Art Café1 review103 rue de NeufchâtelBars & ClubsAlbiAU 12 Bar Restaurant 12 Avenue du Maréchal de Lattre de TassignyBars & ClubsNiceComptoir Central Electrique10 rue BonaparteBars & ClubsLattesLa Villa RougeRoute de PalavasBars & ClubsNiceLe Couloir1 rue AlbertiBars & ClubsStrasbourgLe Golden Gate63 rue des Fossé des TanneursBars & ClubsNicePulp Fiction7 rue Emmanuel PhilibertBars & ClubsNiceTip Top30 quai LunelBars & ClubsNiceLa Civette du Cours1 cours SaleyaBars & ClubsLorientLe drôle de …26 rue Jules le GrandBars & ClubsBéziersLe King21 avenue Port Notre DameBars & ClubsLe Cap d’AgdeLe Look2 Boulevard des Matelos Bars & ClubsBéziersLe Michel Ange47, Rue du MidiBars & ClubsMontpellierLe Moom3, rue CollotBars & ClubsMetzL’Endroit20 rue aux OursBars & ClubsNantesLe Petit Marais15 rue KervéganBars & ClubsBordeauxLe QG de Monbadon43 Rue Lafaurie de MonbadonBars & ClubsGourinStarman4 rue de la GareBars & ClubsCannes3. 14 Bar5, rue François Einesy Bars & ClubsCannesCasino Palm BeachPlace Franklin RooseveltBars & ClubsLa Roche-sur-YonChez Papy’s10 place de la RésistanceBars & ClubsLeucateClub les TerrassesComplexe le Kyklos – Dernier niveauBars & ClubsNiceDolly PartyBars & ClubsQuiberonL’AppaloozaAxe Auray-QuiberonBars & ClubsMetzL’Appart2 rue Haute PierreBars & ClubsDunkerqueLe Bako6 rue de la PlageBars & ClubsBeauvaisLe Banana51 rue de ParisBars & ClubsNiceLe Feeling Nice14 rue Pertinax Bars & ClubsCannesLe For You6-8 rue des Frères PradignacBars & ClubsClermont-FerrandLe Francky18 rue Sainte RoseBars & ClubsAvignonLe Grand CaféCour Maria CasarèsBars & ClubsNiceLe High Club45 Promenade des AnglaisBars & ClubsBrestL’Happy Café193 rue Jean JaurèsBars & ClubsNîmesLulu Club10 impasse de la CuraterieBars & ClubsCannesN°18 by Micka7 rue BatéguierBars & ClubsAvignonThe Cage1 avenue des SourcesBars & ClubsMontélimar16 K. fé4 avenue d’AyguBars & ClubsVal-ThorensAngel’s CaféGalerie PécletBars & ClubsCannesBabbhou Bar27 boulevard CarnotBars & ClubsAuxerreBar Bubble Shop2 rue des MontardoinsBars & ClubsClermont-FerrandBar d’O5 Place de la VictoireBars & ClubsClermont-FerrandBar Otherside10 Rue Saint AdjutorBars & ClubsMaconBar Pub le Médiéval21 place saint vincentBars & ClubsClermont-FerrandB. Box Club29, rue de l’EminéeBars & ClubsCompiègneBoy’s Bar10 rue des boucheriesBars & ClubsGranvilleBPM K-Fé2 Rue Sainte-MarieBars & ClubsBèglesBT5959 rue des Terres NeuvesBars & ClubsSaint-Martin-de-BellevilleCabaret Le Medz’eryQuartier de PreyerandBars & ClubsAuriolCabaret MP ShowZa de Pont de JouxBars & ClubsCarcassonneCafé de Nuit31 Boulevard Omer SarrautBars & ClubsÉvreuxCafé d’Eon121 avenue Aristide BriandBars & ClubsGrenobleCafé des Beaux Arts11 Boulevard Agutte SembatBars & ClubsMonségurCafé du Commerce23 place Robert DamicheBars & ClubsDigne les bainsCafé du Cours12 cours ArèsBars & ClubsGrenobleCafé Noir68 Cours Jean JaurèsBars & ClubsColmarCapt’n cafe6 rue des Trois-EpisBars & ClubsJuliénasChez La RoseLe BourgBars & ClubsPont-de-l’IsereCoco ClubChemin des MollesBars & ClubsBrouvillerCountry Club9 rue Saint JeanBars & ClubsVannesDans un autre monde6 rue de l’EtangBars & ClubsBoulogne-sur-MerDiscovery Bar (ex Why Not)9 place de LorraineBars & ClubsLes MathesEl Phare Ouest8 place du PérigordBars & ClubsCherbourg-OctevilleFreedom Café9/11 rue Charles BlondeauBars & ClubsGérardmerG’Lounge Bar43 rue Charles de GaulleBars & ClubsVal-d’IsereGraal ClubRoute de la BalmeBars & ClubsMaubeugeHalf & half22 place de WattigniesBars & ClubsHuelgoatJardin Tropical Café1 rue du LacBars & ClubsBourgesJeremstar CaféJeremstar CaféBars & ClubsMulhouseJet 7 Bar47 rue de la SinneBars & ClubsMulhouseJet 7 Club47 rue de la SinneBars & ClubsAix-en-ProvenceLa Bastide du Cours43 cours MirabeauBars & ClubsChambon-sur-LacLa Bonne HôtesseLe Lac ChambonBars & ClubsAnnezinL’Abside10 avenue de VerdunBars & ClubsSaint-Parres-aux-TertresLa Chope4 avenue du Général De GaulleBars & ClubsBressuireLa Dam’RoulièreLa RoulièreBars & ClubsSciezLa Fiesta400 chemin de la TatteBars & ClubsGienLa Fontaine Bar118 rue de BriareBars & ClubsSouffelweyersheimLa Java6 rue des FaisansBars & ClubsToulonLa Lampa117 quai de la SinseBars & ClubsVendômeL’Alcazar Café26 place du ChâteauBars & ClubsGrenobleLa Luna94, cours Jean-jauresBars & ClubsPlonéour-LanvernLa Maison Jaune3 rue Henri LautrédouBars & ClubsAurillacLa Mascotte38 rue des CarmesBars & ClubsOrthezLa Moutète7, place de la MoutèteBars & ClubsNancyLa Place7 Place StanislasBars & ClubsPlémetL’Arc en Ciel34, rue de la GareBars & ClubsAgdeLa ScalaPort AmbonneBars & ClubsGuipryLa Scala Club 18 La RennonièreBars & ClubsOrléansL’Atelier203 rue de BourgogneBars & ClubsMontrichardLa villa Marguerite8 quai de la républiqueBars & ClubsQuimperLe 100 Logiques9 rue ReguairesBars & ClubsCaenLe 2323 rue EcuyereBars & ClubsCannesLe 77 rue RouguièreBars & ClubsOrléansLe 80264 rue de BourgogneBars & ClubsBesançonLe Bar15 rue de VignierBars & ClubsRouenLe Bar Flower21 rue du Grand PontBars & ClubsGapLe Basta Café1 avenue Jean JaurèsBars & ClubsDiouLe Bataclan35 route de PutayBars & ClubsOrléansLe Bel Air Club44 rue du PoirierBars & ClubsMontluçonLe Betty Boop (ex Le Shadock)4 rue BarathonBars & ClubsAnnecyLe Bouche à Oreille27 rue Jean-Jacques RousseauBars & ClubsMulhouseLe Breizh Café10 passsage du ThéâtreBars & ClubsTalenceLe Campus café571 Cours de la LibérationBars & ClubsLe HavreLe Castel75 rue GuillemardBars & ClubsCarcèsLe CentralBars & ClubsMontbéliardLe Chat Toqué21 rue CuvierBars & ClubsTonnerreLe Chevalier d’Eon26 rue du Général de CampenonBars & ClubsAvignonLe Cid Café11 place de l’HorlogeBars & ClubsRisLe Club2 route de VichyBars & ClubsOrléansLe Coin Gourmand10 place du Vieux MarchéBars & ClubsLanderondeLe Damier503 Les LogesBars & ClubsDinardLe Davy’s café2 rue Yves VerneyBars & ClubsSaint-Rémy-sur-AvreLe DelightCortelinBars & ClubsMasseretL’Eden2 route de BriveBars & ClubsCannesLe Divan1-3 rue RouguièreBars & ClubsMay-en-MultienLe Divino2 place de la MairieBars & ClubsRomorantin-LanthenayLe Divin’s Clubrue des MalardsBars & ClubsSoissonsLe Django8 Avenue de l’AisneBars & ClubsVireLe Feeling K-fé5 rue d’AignauxBars & ClubsFontcouverteLe Folie’s8 route de Saint jean d’AngélyBars & ClubsVillefranche-sur-SaôneLe Garden206 rue deThizyBars & ClubsPoitiersLe George Sand25 rue Saint-Pierre-le-PuellierBars & ClubsSelles-sur-CherLe Glam’sRoute de Romorantin RN 76Bars & ClubsBignanLe GlossLe Stargate complexeBars & ClubsAurayLe Gwaskell111 avenue du Général de GaulleBars & ClubsNîmesLe Happy5 rue VoulandBars & ClubsAix-en-ProvenceLe Happy DaysPlace RichelmeBars & ClubsTignesLe Jack’s ClubComplexe du BowlingBars & ClubsOrléansLe KaCentre Commercial Halles ChâteletBars & ClubsAlençonLe Kiss Me35 cours ClemenceauBars & ClubsOrléansLe K-ube bar2 rue d’AlibertBars & ClubsCholetLe Lez’bar13 Rue Jean Paul II Bars & ClubsLignéLe LignéenCtre Commercial Rue du SouvenirBars & ClubsVilleneuve-sur-LotLe Londonroute de BordeauxBars & ClubsGrenobleLe LoungtaRue Pierre ArthaudBars & ClubsOrléansLe L World1 rue des CarmesBars & ClubsLe Cap d’AgdeLe Maxime2 Avenue Amphitrite Port Ambonne Village NaturisteBars & ClubsLa Roche-sur-YonLe Melany’s19 rue du PassageBars & ClubsTignesLe MeltingLes PlatièresBars & ClubsNancyLe Mezcalito49 Grande RueBars & ClubsSaint-ArmelLe Moulin à Café1 rue de la MairieBars & ClubsChâteaulinLe MykonosRoute de Port LaunayBars & ClubsGuilvinecLe NautilusRue 87 Quai Ch. De GaulleBars & ClubsCalaisLe Nautilus4 Boulevard GambettaBars & ClubsGérardmerLe News53 rue François MitterrandBars & ClubsBenquetLe Noir et BlancRoute de Saint SeverBars & ClubsAngersL’Entre 290 rue LionnaiseBars & ClubsLons-le-SaunierLeonz Café6 rue TraversièreBars & ClubsRouenLe Palace Club2 rue MalherbeBars & ClubsPoussanLe PamParc d’IssankaBars & ClubsAix-en-ProvenceLe Passage10 rue VillarsBars & ClubsLyonLe Passage8 rue du PlâtreBars & ClubsCagnes-sur-MerLe PasseportAvenue de la GareBars & ClubsPauLe Paupotin4 rue Etigny Bars & ClubsOrléansLe Petit Bouchon de la Lionne19 rue de la LionneBars & ClubsOrléansLe Petit Caprice52 rue Sainte-CatherineBars & ClubsQuimperLe Petit Zinc6 rue LaënnecBars & ClubsCompiègneLe Phuture10-14 rue des BoucheriesBars & ClubsSaint-TropezLe Pigeonnier13 rue de la PoncheBars & ClubsLe Cap d’AgdeLe PinkCentre Héliopolis Village NaturisteBars & ClubsNancyLe Pinocchio9 Place Saint EpvreBars & ClubsBesançonLe Privé1 rue Antide JanvierBars & ClubsLanderondeLe Privilège du DamierLes LogesBars & ClubsLandraisLe Prosper ClubZone ArtisanaleBars & ClubsChalon-sur-SaôneLe Purgatoire2 rue Porte de LyonBars & ClubsToulonLe Pussy Cat655 avenue de ClaretBars & ClubsBourgesLe Q Discothèque10 place Henri MirpiedBars & ClubsChâteaurouxLe Quartier Latin34 bis rue Joseph BelierBars & ClubsLoos-en-GohelleLe Rainbow Club530 chemin de VendinBars & ClubsDraillantLe Ram DamRoute de DraillantBars & ClubsArras-sur-RhôneLe RescatorRN 86Bars & ClubsSaint-BrieucLes 2G17 boulebard CharnerBars & ClubsDinardLe Sadi Carnot14 rue de St Enogat Bars & ClubsAuxerreLe Saint Amâtre28 rue 24 AoûtBars & ClubsCompiègneLe Saint Clair8 rue des LombardsBars & ClubsGrenobleLe Saint Germain146 cours BerriatBars & ClubsLangresLe Saint Gill’sPlace de la GareBars & ClubsOrléansLe Saint Patrick1 rue de BourgogneBars & ClubsNarbonneLes Arenes17 rue Fabre d EglantineBars & ClubsPamprouxL’Escale19 rue Henri-DumanBars & ClubsStrasbourgLe Schluch3 rue de l’OutreBars & ClubsAngoisseLe SOA ClubPont de RouffiacBars & ClubsHaudainvilleLes Parents terriblesRoute de metzBars & ClubsMulhouseLe Spart Bar50 rue de l’ArsenalBars & ClubsLimogesLe Speakeasy6 Boulevard Victor HugoBars & ClubsSaint-TropezL’Esquinade2, rue du FourBars & ClubsNantesLes Sir Carmes 19 rue des CarmesBars & ClubsChalon-sur-SaôneLes Templiers9 place Saint Jean de MaizelBars & ClubsDigne les bainsLe Symposium20 place du Général De GaulleBars & ClubsAnnecyLe Téléphone Rose (ex – Le CIty Bull Club)8 faubourg des AnnonciadesBars & ClubsCouzon-au-Mont-d’OrLe TitanRoute de PoleymieuxBars & ClubsChamonix-Mont-BlancLe Tof158 place Emond DesailloudBars & ClubsAlbiLe Triôme4 bis rue des GrenadiersBars & ClubsClermont-FerrandLe Viennois3 rue Barrière de JaudeBars & ClubsMarcieuxLe XenonLe PalletBars & ClubsSaint-ÉtienneLe Zanzy Bar44 rue de la RésistanceBars & ClubsClermont-FerrandLe Zyzy Folies31 rue Anatole FranceBars & ClubsSaint-FlourLiberty Night16 place de la LibertéBars & ClubsCanet-en-RoussillonL’Impact20 bis avenue du CanigouBars & ClubsMetzL’Insolite6 en NexirueBars & ClubsNiortL’Insomnia222 rue de RibrayBars & ClubsGrenobleLoungta1 rue Pierre ArtaudBars & ClubsSaint-ÉtienneL’R Flag27 rue Charles De GaulleBars & ClubsMulhouseLS’Bar18 rue de la LoiBars & ClubsBéthuneL World Bar642 Bd PoincaréBars & ClubsGrenobleMark XIII8 rue LakanalBars & ClubsTignesMeltingVal Claret CentreBars & ClubsCharleville-MézièresNapoléon26 rue NapoléonBars & ClubsDeauvilleO2 Sofa Bar2, rue Edmond BlancBars & ClubsVienneO’Doherty’s8 rue des ClercsBars & ClubsBischheimOffshore43 route de BischwillerBars & ClubsSaint-ÉtienneOh Fetish Bar58 rue BalayBars & ClubsPontoiseOkazouQuai BûcherelleBars & ClubsBoulogne-sur-MerÔ SudPlace DaltonBars & ClubsNancyPrelud’ Bar4 rue Gustave SimonBars & ClubsDunkerquePrivilège Club (GaY FriendlY 2ème dimanche)3 rue Henri TerquemBars & ClubsNeuilly-le-VendinRainbow café84 route de NormandiBars & ClubsAmiensRed and White9 rue de la DodaneBars & ClubsAvignonRed Marcel377 avenue de la RépubliqueBars & ClubsRouenSamesexx @ D3105 boulevard de l’YserBars & ClubsClermont-FerrandSauna le Viaduc12, rue des Près-BasBars & ClubsRahonSC310 rue de la ChapelleBars & ClubsBeaufortScandaleuse Casa Del Sol27 avenue de la GareBars & ClubsCaenSémaphore Bar44 rue du brasBars & ClubsAuxerreSilver Café2 rue FrançaiseBars & ClubsAix-en-ProvenceSunset2 rue des MuletiersBars & ClubsBerckTerminus Bar BoysChemin de AnglaisBars & ClubsNiceThe Garden18 rue du CongrèsBars & ClubsCambraiThe Jolly Sailor11 rue DouaiBars & ClubsLe Touquet-Paris-PlageTouquet’s Bar1 avenue des PharesBars & ClubsCannesTwiggy Bar3 rue des SuissesBars & ClubsFresnay-sur-SartheVins et Merveilles37 Grande RueBars & ClubsGrenobleVixen146 cours BerriatBars & ClubsBerckWelcome6 Avenue du Général de GaulleBars & ClubsFlersWhy Not Cabaret3, rue de la ChausséeBars & ClubsFlersWhy Not Café29, rue de la BouleBars & ClubsStrasbourgZ Bar 9 rue de la CourseBars & ClubsChâteaurouxZe-Bar8 ter Rue MolièreBars & ClubsSaint-Jean-d’AngelyZe Fun4 avenue du Général LeclercBars & ClubsMontpellierCubix BarClosed2 reviews11 rue des BalancesBars & ClubsToulouseLe Shanghai ClubClosed3 reviews12 rue de la PommeBars & ClubsParisSly BarClosed1 review22 rue des LombardsBars & ClubsLombersDG CLUBClosed1 reviewLA PLAINE RD612Bars & ClubsParisOpen CaféClosed17 Rue des ArchivesBars & ClubsNancyShortbus BarClosed1 review2 ter, rue de la CitadelleBars & ClubsParisL’InsoliteClosed33 rue des Petits ChampsBars & ClubsOrléansLe Sweet and CoClosed229 rue de BourgogneBars & ClubsBiarritzL’arrière train Closed4 rue Chapelet Bars & ClubsAnnemasseLe Double JeuClosed4 rue FaucilleBars & ClubsBiarritzLe Myxx Closed11 Avenue de la marne Bars & ClubsLa RochelleAu soleilClosed50 rue Saint-Jean-du-PérotBars & ClubsAmiensAux Sans SoucisClosed1 place Léon DebouverieBars & ClubsReimsEntre-2 Closed8 place Jules LobetBars & ClubsChambéryLa BulleClosed31 Rue Jean Pierre VeyratBars & ClubsMontargisLa Cage Oh FollesClosed7 route de VimoryBars & ClubsNîmesL’Ambigu Closed41 boulevard talabotBars & ClubsLimogesL’AndromèdeClosed16 rue des Petites-PoussesBars & ClubsSaint-NazaireLe Betty’sClosed75 avenue Albert de MunBars & ClubsLilleLe Big Up BarClosed16 place Pierre Mendes FranceBars & ClubsOrléansLe CercleClosed23-25 avenue de la LibérationBars & ClubsAix-en-ProvenceLe Cha DoClosed46 cours SextiusBars & ClubsBordeauxLefko’ CaféClosed55 cours Alsace-LorraineBars & ClubsChalon-sur-SaôneO BarClosed57 rue de StrasbourgBars & ClubsBrestThe Memory’sClosed8 rue Louis PasteurBars & ClubsPerpignanUba ClubClosed5 boulevard Félix Mercader

Rate article